Tuesday, July 26, 2011

Evasion littéraire

Ah que j'aimerais que les journées soient plus longues pour pouvoir profiter de la vie encore et encore mais surtout pour pouvoir passer plus de temps à lire, lire et relire.  

Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux à dit Jules Renard dans son Journal et je suis bien d'accord. Je te ferais bien un high five Jules!

En fait, en trainant comme d'habitude dans ma petite librairie de quartier, je suis tombée nez à nez avec une belle surprise que je me dois de partager :
Rien à voir avec un atlas classique, ce livre est une invitation au rêve, un bonheur à partager, une pépite, un trésor... 
Pour l'avoir découvert en France (Atlas des iles abandonnées) grâce à un hibou et même transporté dans ma valise jusqu'ici, je peux vous assurer que c'est un très beau livre à offrir, à s'offrir, dans tous les cas à lire sans hésitation!

Quelques petits extraits pour vous faire voyager un peu:


Ile Norfolk (Australie) : Pour les criminels, le bannissement sur cette île paradisiaque équivaut à la peine maximale. Nul ne revient de cet enfer. Les prisonniers baissent les yeux et parlent sans remuer les lèvres...

Tikopia (Iles Salomon) : Cela fait trois mille ans qu'il y a des hommes sur cet îlot si petit qu'on entend l'océan du centre de l'île.[...]Quand un ouragan ou une terrible sécheresse détruisent la récolte, beaucoup choisissent une mort rapide...

Ile Cocos (Costa Rica) : Une île, deux cartes, trois trésors. Auguste Gissler est certain de pouvoir mettre la main sur l'or volé des corsaires qui arborent pavillon noir: le butin d'Edward Davis, celui de Benito Bonito et le trésor de l'église de Lima, avec sa vierge à l'enfant grandeur nature en or massif...

1 comment:

  1. le pirate avec une chouette sur l'épauleJuly 26, 2011 at 10:43 AM

    Bien beau livre en effet et si on cherche un meilleur endroit pour partir vivre tout au calme
    Devenir pirate et aborder un de ces iles

    ReplyDelete